Comment gérer une angoisse permanente ?

Il y a probablement longtemps que vous n’avez pas cherché une solution à votre problème d’anxiété. Si ce n’était pas le cas, seriez-vous en train de lire ce blog et, plus précisément, cet article ? Probablement avez-vous parcouru de nombreux articles ou des blogs de mue et des forums navigués pour toujours pas gérer l’angoisse, ou même vos attaques d’anxiété.

Parmi tous les conseils et autres suggestions prises en charge, « faire comme ça, faire comme ça « , vous venez de trouver des solutions provisoires. Mais personne ne répond vraiment à vos votes pour faire face à l’angoisse dont vous êtes victime.

A voir aussi : Quel est le meilleur pèse personne en 2020 ?

Comme peu de français, vous avez aussi, peut-être consulté un ou plusieurs psy. C’est un long moment. Et probablement vous dites que c’est cher. Ou, à tout le moins, pas nécessairement dans vos moyens. La culture française donne la primeur à la psychiatrie urbaine. Ce qui favorise l’usage de drogues. Vous avez probablement utilisé des médicaments pour faire face à l’anxiété. Ou, au moins ses symptômes.

Au fil du temps, vous avez compris que si elle peut parfois gérer l’anxiété, cela ne fait qu’aider à réduire l’anxiété symptômes. Ils sont forts à revenir lorsque vous arrêtez de prendre les anxiolytiques ou les antidépresseurs que votre médecin vous prescrit.

A lire en complément : Quels sont les signes d'une inflammation ?

Vous n’avez aucun désir de devenir dépendant de ces médicaments. À cet égard, vous avez pris note de tous leurs effets secondaires pour être la victime d’eux. Loin de moi l’idée de se comporter comme un ayatollah anti-drogue. Mais, admettez que ce n’est pas la panacée universelle pour faire face à l’anxiété.

Alors, vous continuez à chercher. Vous êtes peut-être désespérément à trouver une solution efficace et durable pour faire face à l’angoisse que vous souffrez. J’ai une bonne solution pour vous aider à gérer l’anxiété. Mais j’ai bien peur que tu ne l’aimes pas.

Résumé

  • Gérer l’anxiété : préambule au pire exercice
    • Gérer l’anxiété : blocage fréquent et facile à résoudre
  • Gérer l’anxiété : l’erreur des tentatives de solution
    • Gérer l’anxiété : conditions préalables au pire exercice
    • Gérer l’anxiété : preuve par exemple
  • Gérer l’anxiété : Comment pratiquer cet exercice
    • Imaginez…
  • Gérer l’anxiété : l’anecdote qui va bien
    • Gérer l’angoisse : Elle avait raison, et j’avais tort
  • Gérer l’anxiété : Quel est le but de cette technique
    • Gérer l’anxiété : étendre le pire exercice
    • Gérez l’anxiété avec un programme en ligne personnalisé
  • Suivez ces instructions, sinon…

Gérer l’anxiété : préambule au pire exercice

Je sais bien que ma proposition peut vous causer la plus grande méfiance. Mais, bien. Je lance… que je vais vous parler pour gérer l’anxiété est un exercice paradoxal. Une technique comportementale très spécifique. Cet exercice fait partie d’une stratégie visant à résoudre les problèmes d’anxiété progressive. Il ne s’agit donc pas de pratiquer cet exercice de manière désordonnée. Ou seulement quand l’envie vous emmène. Et pas seulement dans le cas d’une crise d’anxiété.

Pour s’assurer que cet exercice de gestion de l’anxiété a autant d’effets que possible, les instructions ci-dessous doivent être suivies. Cet exercice particulier est… le pire exercice ! Accrochez-vous !

Cet exercice est l’un de ceux utilisés dans le stratégique et systémique. Ce même exercice est intégré dans le programme comportemental à votre disposition. J’en parle à la fin de cet article. Il est parti ! Cet exercice pour gérer l’anxiété est donc connu comme l’un… du pire !

Comme je le dis très souvent, il n’y a pas besoin d’essayer de contrôler l’incontrôlable. Vous payez beaucoup pour votre désir compréhensible et légitime de reprendre le contrôle de votre cerveau ainsi que votre comportement et, par conséquent, de gérer l’angoisse.

Afin de gérer l’angoisse et d’éviter d’en souffrir, vous avez mis en place des stratégies de conviction de soi qui n’ont fait qu’aggraver la soi-disant angoisse. Et ceci, malgré vous, et vos efforts.

Gérer l’anxiété : blocage fréquent et facile à résoudre

En agissant rationnellement (raisonnement), c’est comme si votre cerveau pensait ne pas comprendre l’information qu’il vous donne. Ses alertes — votre anxiété — visent à vous demander d’avoir un comportement approprié. C’est à disons réguler votre système émotionnel lorsque vous êtes confronté à une situation. Que ce soit passé, présent, ou à venir. Que ce soit soudain ou non. Prévu ou non. Quelle situation, en tout cas, vous fait souffrir parce qu’elle génère de l’anxiété.

Basé sur les éléments qui composent votre personnalité, votre cerveau sait que vous n’avez pas nécessairement les moyens naturels de faire face à une situation. Votre cerveau sait qu’avec vos réactions ultérieures, c’est difficile et douloureux pour vous. Il augmentera donc vos niveaux d’anxiété jusqu’à ce que vous ayez un comportement approprié.

Cela ne signifie pas que vous êtes incompétent pour gérer l’anxiété, cela signifie que vous êtes confronté à un blocage qui vous échappe. Eh bien, malgré vous. Ce blocus émotionnel, cette réaction, s’exprime par votre angoisse. Ou votre crise d’anxiété.

Ce blocage est lié à une situation que vous avez éprouvée comme traumatisante. Ce traumatisme fait écho à la peur du jugement, comme dans vos injonctions : « Je dois mais j’ai peur ». Tu ne le fais pas veulent cette situation. Vous avez toujours tout fait pour répondre à vos besoins. Oui, mais ici…

Vous êtes confronté au renouvellement constant de ce traumatisme. Essayez de faire face à cette situation en utilisant vos ressources. La peur de la souffrance. Tant d’éléments qui font que votre cerveau cérébral sécrètent des doses assez substantielles d’adrénaline. Il vous avertit d’un danger. Votre cerveau a besoin d’un comportement approprié de votre part.

Gérer l’anxiété : l’erreur des tentatives de solution

Comme vous avez du mal à comprendre les situations que vous craignez, vous êtes en difficulté. Maintenant, plus vous essayez de gérer l’anxiété à votre façon, plus votre cerveau comprend votre difficulté. Et plus il maintient son niveau d’alerte. Il augmente même !

Les comportements que vous adoptez depuis des mois, voire des années, pour gérer l’anxiété, sans succès, sont basés sur ce qu’on appelle Tentatives de solutions .

Ces tentatives de résolution sont ce que vous essayez de faire pour contrôler un problème. Mais ce sont avant tout solutions que vous reproduisez constamment alors qu’elles ne donnent aucun résultat. Ils enrichissent même votre problème.

Tu tombes dans un piège.

En créant de nouvelles tentatives de solutions, vous ne réalisez pas que vous faites la même chose qu’avant. Même si tu as l’impression que c’est différent. C’est différent, mais c’est le même thème de solutions. En fait, alors que vous voulez tout contrôler, vous perdez le contrôle… du contrôle. Donc, le prix à payer est de l’angoisse !

Une tentative de correction — ou TdS — est le comportement que vous adoptez pour gérer l’anxiété, mais cette tentative ne fonctionne pas. Ou plus. Ou très peu.

Il est très probable que, dans votre cas, comme dans la plupart des cas, vous voudrez constamment contrôler tout ce qui vous concerne. Par peur d’échouer. Ou manque de confiance en vous-même. Vous vous efforcez de tout contrôler, avec la peur récurrente de ne pas pouvoir atteindre vos objectifs. Qui, bien sûr, participe à s’éloigner de ce succès tant souhaité.

Jusque-là, vous avez fait tout pour éviter cela jusqu’au jour où…

C’est donc ce sentiment de peur permanente, cette angoisse récurrente, que nous essayerons de réduire grâce à l’exercice du pire.

« COMMENT GÉRER L’ANXIÉTÉ EN — 2 MOIS »

LE EFFICACE SOLUTIONS COMMENCE JUSQUE LÀ

VISIONNER LA VIDÉO16 CAS RÉSOLUS SUR 17

Cette méthode offre un véritable espoir à ceux qui pensaient ne jamais s’enfuir

Gérer l’anxiété : conditions préalables au pire exercice

Peu à peu, vous trouvez confiance en vous-même. Tu es moins réactive. Plus posé. Tellement moins stressé. Encore plus anxieux (se) du tout. Bref, cet exercice vous aide à être plus informé de vos limites. Donc, plus facilement, vous entendez et respectez-les. Peu à peu, gérer l’angoisse est devenue simple pour vous. Vous vous affirmez. À la fois envers vous-même et envers les autres. Qu’est-ce qui change !

Vous pouvez remplir cet exercice pour gérer l’anxiété dans les cas suivants :

  1. anxiété récurrente d’une manière générale afin d’apaiser vos angoisses en général
  2. Anxiété ponctuelle au sujet d’une situation que vous savez avoir à vivre. Ou que tu crains de vivre. Ou à propos de laquelle vous ne pouvez pas lâcher
  3. Anxiété persistante. Troubles anxieux liés à la peur de ne pas être à la hauteur d’une situation (confiance en soi). Peur de ne pas savoir comment le faire. Ne pas savoir comment gérer l’anxiété

Pour clarifier les choses, je vais prendre l’exemple d’un patient. Un deuxième exemple suit que je vous encourage à lire.

Gérer l’anxiété : preuve par exemple

Pendant plusieurs mois, ce monsieur a eu une relation sentimentale avec une femme. Ils s’étaient connus plus jeunes. Au fil du temps, ils avaient perdu la vue. Le temps avait fait son travail, à la fois d’entre eux étaient divorcés. Puis avait… vieilli.

En particulier, elle avait vu apparaître des rides sur son visage. Et cela tout à fait prononcé dans son sens pour lui. Ces rides étaient, en partie, liées à sa dépendance au tabac. Il en avait fait un objet phobique. Ces rides lui rappelaient le temps qui s’était écoulé, dont ni lui ni elle n’avaient pu jouir. Elle lui rappelait également tout le temps pendant lequel il avait entretenu des relations conflictuelles avec son ex-épouse.

Chaque fois qu’ils étaient ensemble, il était dévoré par ses émotions. Il a concentré son attention sur ces rides qu’il ne pouvait pas supporter. Il était venu essayer d’éviter de la voir, alors parfois, son anxiété d’être confronté à son objet phobe lui faisait peur… d’anxiété. Cela a ajouté à son angoisse car elle l’éloignait de l’être cher.

Gérer l’anxiété : Comment pratiquer cet exercice

Quand, enfin, ils prennent rendez-vous, il est rongé par l’angoisse devant la porte du restaurant à qu’ils avaient un rendez-vous.

Ce monsieur a donc profité de cet exercice du pire. Stratégie comportementale que vous pouvez utiliser pour des angoisses plus ou moins récurrentes. Et aussi pointer les angoisses, celles qui aggravent généralement les angoisses.

Avec ces éclaircissements, il est temps d’expliquer comment pratiquer le pire exercice.

  • Faites cet exercice tous les jours. Pendant 8 à 15 jours, au moins. Commencez après le petit déjeuner. Mais avant de vous préparer à vivre votre journée (travail, maison, rendez-vous, divers, etc.)
  • Prévoyez 15 minutes tous les matins
  • Vous devez faire cet exercice une fois 15 minutes au sujet de votre anxiété et/ou des ruminations possibles
  • Installez-vous dans une pièce de votre appartement ou maison où vous vous sentez bien et en sécurité (la chambre est la pièce la plus appropriée)
  • Allongez-vous sur votre lit (pensez à vous couvrir un peu pour éviter d’avoir froid). Bras le long du corps, légèrement retirés de votre buste, jambes allongées devant vous, un peu écartées (ne croisez pas vos chevilles les unes sur les autres). Préparez-vous un bain de soleil sur une plage

Imaginez…

  • Fermez les yeux et… imaginez le pire que vous pouvez craindre d’une ou plusieurs situations que vous craignez de vivre et imaginez aussi toutes les conséquences de cette situation qui échappera totalement à votre contrôle (en fait, votre angoisse doit vous submerger dans cet exercice)
  • Tout matérialiser de cette situation. Personnages, lieux, vos réactions, celles des autres, etc.
  • Imaginez que vous ne pouvez rien faire pour contrôler la situation. Imagine qu’elle t’échappe totalement. Que, en fait, vous êtes confronté à tout ce que vous craignez
  • Pensez que toute l’angoisse que vous craignez. Imaginez tous les comportements que vous craignez de ne pas avoir. Imaginez que tout ce que vous avez peur vous arrive. Et tout t’échappe
  • À la fin de l’exercice, asseyez-vous tranquillement au bord de votre lit. Prenez le temps de revenir en contact avec la pièce dans laquelle vous vous trouvez. Alors levez-vous et dites la chose suivante :
  • « Cet exercice est terminé. Je ne peux plus penser à ça avant demain, même temps, mêmes conditions »
  • Alors levez-vous doucement. Et… vivez votre vie !
  • L’idée générale est de vous immerger dans tout ce que vous avez peur de perdre le contrôle. Ou ce que vous craignez de ne pas être compris ou entendu
  • Je vous demande donc de plonger dans votre angoisse plutôt que de l’éviter (c’est la métaphore du fantôme)

Si vous en avez besoin, vous pouvez faire cet exercice sur une base ad hoc. De 2 à 4 minutes. Chaque fois, et aussi souvent que vous le souhaitez. Et où que tu sois.

Suivez ces instructions, sinon…

Pendant l’exercice, en aucun cas vous ne devriez imaginer une solution. Vous êtes condamnés au pire. Les pires conséquences. Pendant l’exercice, bien sûr ! Si, par l’aventure, vous imaginez une solution pour gérer l’angoisse, même minime, pendant l’exercice, arrêtez l’exercice. Et reprenez tout depuis le début. Il est important qu’un continuum des pires constantes ait lieu pendant au moins 10 à 15 minutes consécutives.

Quand je parle de pire, tu dois imaginer le pire… le pire. Je m’explique dans l’anecdote suivante :

Gérer l’anxiété : l’anecdote qui va bien

Il y a quelques années, j’ai eu un très gros problème avec un patient. Je lui ai demandé de quitter mon bureau et de cesser de se souvenir de moi.

Très vite, il a commencé par me harceler phoniquement. Par la suite, j’ai réalisé qu’il m’attendait à la sortie du cabinet. Il m’appelait invectivement au téléphone aussi. Les plaintes que j’ai faites contre lui aux autorités ne semblaient pas l’arrêter.

Il est vite venu me menacer. Pour me frapper. Alors tue-moi. Je me suis senti coupable. Pourtant, j’ai vite eu peur. Puis de plus en plus peur. Peur au point d’être plus victime d’anxiété mais d’anxiété.

J’y pensais le jour. La nuit. Mon sommeil était perturbé. Je devenais paranoïaque. Bien que j’ai essayé d’appliquer des exercices — comme le pire — rien n’a vraiment donné de résultats. Je ne pouvais plus supporter l’angoisse. J’ai eu tous les chagrins du monde à objectiver et à lâcher. J’ai donc décidé de consulter une sœur pour lui parler de mon angoisse.

Gérer l’angoisse : Elle avait raison, et j’avais tort

Ma sœur m’a rapidement demandé ce que j’avais entrepris en tant qu’exercice comportemental. Et parlez-lui de l’exercice du pire. Sageusement, après m’avoir écoutée, elle m’a dit :

  • « OK. Je comprends que tu as peur que ce type te tue. Mais après ? Une fois mort, ce sera fini. Tu n’auras plus de problème. »
  • « Oui, alors quoi ? J’ai répondu
  • « Et elle m’a dit, « vous n’avez pas mené cet exercice jusqu’à la fin. Qu’est-ce que tu as peur d’arriver après ta mort ?  »

Bien que je pensais, aucune idée particulièrement pénible ne m’est venue. Je lui parlais de mes plans de vie. De ma femme. De nos enfants. Et là, en parlant, le vrai problème est apparu.

  • « Ce que vous dites, c’est que vous vous inquiétez de ce que les gens que vous aimez, et plus particulièrement votre femme et vos enfants deviendraient-ils après votre mort ?  »
  • « C’est ça »
  • « Donc, tous les jours, tu vas penser que ce type te tue. Que tu meurs ! Tu dois prendre le temps de te voir mourir. Alors vous imaginez la vie de votre femme et de vos enfants une minute après votre mort. Une heure après ta mort. Un jour. Puis une semaine. Un mois plus tard. Etc. »

Cet exercice rompé m’a rapidement calmé. C’est ainsi que, rapidement, j’ai repris le cours agréable de ma vie. J’ai réussi à gérer l’angoisse.

Je vous demande donc de faire cet exercice en imaginant le pire des pires.

Tout ce que vous dites sur l’anxiété, l’anxiété, et leurs conséquences, je vous demande d’imaginer que non seulement vous arrive, mais aussi que vous ne contrôlez rien.

Gérer l’anxiété : Quel est l’objectif de cette technique

En cas d’anxiété ponctuelle, ou lorsque vous allez faire face, ou si vous êtes confronté à une situation pénible, faites cet exercice autant de fois que vous en avez besoin dans la journée.

Le but de cet exercice est de déplacer votre vision des choses. Et, plus précisément, celui lié à votre subjectivité sur tout ce qui vous angoisse. Ou vous craignez de perdre le contrôle de. Comme à propos de toutes les situations dont vous avez peur de ne pas être à la hauteur. Même ne sachant pas comment faire. Par exemple, ne respectez pas vos limites en réalisant que vous devriez les respecter quand vous ne pouvez pas.

Cet exercice va être difficile. Cela prendra au moins 3 ou 4 jours avant qu’il ne prenne effet. Au pire, cet exercice pour gérer l’anxiété n’aura aucun effet négatif sur votre anxiété. Encore moins sur toi. Au mieux, vous remarquerez.

Notez que je ne vous demande pas de ressentir les effets physiques de votre anxiété. Ni vos peurs ni votre anxiété. Je te demande juste de les imaginer. Comme si vous imaginez gagner une énorme somme d’argent dans le Lotto ou Euro million. Par conséquent, laissez-vous imaginer à quoi ressemblerait votre vie à partir de ce moment).

Gérer l’anxiété : Prolonger le pire exercice

Vous devez faire cet exercice tous les matins. Mais vous pouvez le faire aussi souvent que vous en avez besoin dans la journée. Du lever au coucher du soleil. Dans ce dernier cas, faites-le sur chaque situation qui vous souligne, à raison de 3 à 4 minutes à chaque fois.

Rappelez-vous que vouloir gérer l’angoisse par vous-même, donc en réaction, c’est comme vouloir contrôler une moto pendant une chute. C’est la pire chose à faire. Et la meilleure façon de vous blesser beaucoup. En fait, ce que je viens de vous apprendre, c’est de tomber pour se lever indemne !

À cet égard, pour illustrer cet article, j’ai inséré l’image d’une pompe à essence au milieu du désert. Le genre de chose complètement inattendue. Mais si génial. De celui qui vous sauve le pieu. Comme si, désespérément, vous n’attendez rien, vous vous démissirez et, tout d’un coup, c’est l’événement libérateur. La chose improbable. Celle à laquelle tu ne t’attendais plus. Cette chose qui change tout !

Je vous offre la possibilité de vous rendre à cette pompe à carburant ! Donc, si vous aussi, comme beaucoup de gens avant vous, vous voulez gérer l’angoisse dont vous êtes la victime et, ainsi, regagner confiance en vous , je vous invite à cliquer sur l’image ci-dessous. Vous accéderez à une vidéo dont le contenu est susceptible de vous intéresser.

Gérer l’anxiété avec un programme en ligne personnalisé

En effet, j’ai créé un programme en ligne pour vous. Ce programme comportemental est le résultat de mes 25 années de pratique du coaching comportemental dans ma pratique. Dans la vidéo ci-dessous, vous trouverez tous les ingrédients pour gérer l’anxiété au mieux de vos intérêts.

Ce programme vous permet de répondre à toutes vos questions. Il vous aide à traiter et à éliminer tout le traumatisme que vous avez enterré. Ceux qui justifient les angoisses vous êtes la victime de.

Pour être bref, ce programme en ligne est la chose à ne pas manquer si vous voulez retrouver confiance en vous-même et en autonomie. Mais tu n’as pas à me croire. Ce que je crois, et ce que je sais, c’est que quand j’ai tant souffert (c’était il y a plus de 30 ans), j’aurais tout donné pour en bénéficier. Et encore plus.

« COMMENT TRAITER L’ANXIÉTÉ D’UNE MANIÈRE NATURELLE »

LE EFFICACE SOLUTIONS COMMENCE JUSQUE LÀ

VISIONNER LA VIDÉO16 CAS RÉSOLUS SUR 17

Cette méthode offre un véritable espoir à ceux qui pensaient ne jamais s’enfuir

Article écrit par Frédéric Arminot, entraîneur comportemental Spécialisé dans le traitement des problèmes « angoisse , anxiété , dépression , phobie , et . frapper Ancienne anxieux, et victime de multiples angoisses conséquences depuis des années, il a créé un programme de thérapie comportementale en ligne : , il est praticien du comportement depuis plus de 25 ans. . Le programme ARTUS . . Cette méthode thérapeutique résout 16 cas sur 17, soit 95% des résultats. . Pour regarder la vidéo de présentation de ce programme, vous êtes invités à cliquer sur le lien ci-dessous : . « Je veux regarder la vidéo de présentation du programme ARTUS » À propos de Frédéric Arminot | Frédéricarminot

Show Buttons
Hide Buttons