Qu’est-ce qu’un chirurgien capillaire peut faire pour vous ?

La calvitie et l’alopécie androgénique sont des phénomènes courants qui touchent les hommes comme les femmes. La particularité de ces phénomènes est qu’ils peuvent aboutir à une perte de cheveux qui est bien souvent considérée comme étant inesthétique. Dans de nombreux cas, la perte de cheveux entraîne un véritable complexe chez la personne qui en souffre. Afin de remédier à ce problème, il existe diverses solutions comme les lotions et la prise de compléments alimentaires. Cependant, la solution la plus célèbre et la plus efficace pour résoudre les problèmes les plus persistants d’alopécie est la greffe de cheveux.

Que faut-il savoir en ce qui concerne la transplantation capillaire ?

Avant toute chose, il convient de savoir que la greffe de cheveux est une opération médico-chirurgicale qui s’adresse aux hommes comme aux femmes. Le principe de base de la transplantation capillaire est identique, peu importe la technique utilisée par le chirurgien. Ce principe consiste à prélever des cheveux dans une zone où ils sont naturellement programmés pour vivre plus longtemps. Cette zone est généralement située à l’arrière du crâne, entre les deux oreilles, dans la région de la couronne.

A voir aussi : Syndrome de Diogène : quelle est cette maladie étrange ?

Il est important que le chirurgien capillaire observe avec attention la zone de prélèvement afin d’anticiper le nombre de greffons qui pourront être prélevés et réimplantés. En procédant ainsi, il est possible pour le chirurgien de prévoir un plan de réimplantation qui est adapté aux besoins du patient ainsi qu’au stade de son alopécie. Pour en savoir plus sur le sujet, cliquez ici.

Quelles sont les différentes techniques d’implants capillaires ?

A lire en complément : Choisir un audioprothésiste à Lyon et pourquoi ?

Il existe actuellement deux techniques de prélèvement utilisées par les chirurgiens capillaires. Il s’agit de : la méthode Fut et la méthode FUE.

  •  FUT : la méthode de la bandelette chirurgicale

La méthode de « Follicular Unit Transplantation » qui se traduit en français par « Transplantation d’Unités Folliculaires » est la méthode la plus ancienne. Cette technique consiste à prélever une bande de peau constituée de cheveux à l’arrière du crâne. Ces cheveux sont ensuite individualisés avant d’être ensuite réimplantés un à un dans la zone receveuse selon le principe de la micro-greffe. La zone de prélèvement quant à elle est suturée, ce qui donne naissance à une cicatrice qu’il est possible de cacher avec les cheveux.

  •  FUE : la technique de greffe la plus récente

Cette technique dite d’extraction d’unités folliculaires est la technique la plus récente. La méthode consiste à prélever individuellement le cheveu en faisant des trous grâce à un dispositif médical spécifique. Le principal avantage de cette méthode non chirurgicale est qu’elle ne laisse pas de cicatrice visible. Toutefois, cette méthode demande plus d’attention de la part du chirurgien capillaire, car il est capital d’harmoniser les prélèvements au niveau de la zone donneuse afin d’éviter un effet clairsemé.

Quelles sont les étapes d’une procédure d’implants capillaires ?

La première consultation est réservée à un examen clinique adapté et à une analyse du cuir chevelu du patient. Cet examen permet au chirurgien de déterminer la cause et l’importance de l’alopécie. Par ailleurs, l’examen permet d’éliminer les éventuelles causes secondaires qui nécessitent un autre traitement ou qui pourraient constituer une contre-indication à la greffe. Le patient est informé des différentes options dont il dispose ainsi que de plan de traitement le plus approprié en fonction de son état.

La seconde consultation, quant à elle, permet de répondre aux interrogations du patient si celles-ci n’ont pas été satisfaites lors de la première consultation. Les photos préopératoires sont réalisées et ajoutées au dossier médical. La date de l’opération ainsi que le calendrier de la greffe sont fixés à ce moment.

Show Buttons
Hide Buttons